Albany, Denmark, Busselton, Margaret River… A la recherche d’une ferme… ou pas

 

Nous arrivons à Albany, cette ville côtière est la plus grande de la côte sud du Western Australia. En ville, rien de spécial à faire, mis à part la retrouvaille des centres commerciaux où l’on peut acheter nos vivres préférés, dont le fameux fromage de chèvre à la coupe, on n’en trouve pas partout, mais lorsqu’on en voit, nous sautons dessus !

Rapide tour de la ville, sous une pluie intermittente, on se réfugie dans une bibliothèque, le temps de donner quelques nouvelles, et travailler un peu sur le blog, bah oui, c’est du travail 😉 On ne s’accorde donc pas de visites ce jour là, en attendant de retrouver le soleil. Dès le lendemain, le ciel est dégagé, moment opportun pour flâner sur les plages d’Albany, Little Beach et Two People Bay. Rien à dire, ces plages sont à la hauteur de ce que nous escomptions. Quelques photos, et on reprend la route pour Torndirrup National Park pour aller visiter un « blowhole », il s’agit d’un trou d’air dans les falaises qui bordent l’océan. On s’approche de celui-ci, et d’un coup, pschhhhhtttttt !!!!! Une explosion détonne au travers des roches, et de l’eau jaillit puissamment. Ce phénomène nous fait reculer de quelques pas. Tellement impressionnant, qu’on ne s’en approchera pas plus. Bref, on continue de marcher pour apprécier le paysage et faisons demi tour pour regagner notre van. J’avance alors la fleur au fusil, quand Sab s’écrie : SNAKE !!!

Ah ça faisait longtemps, les derniers datent de la ferme dans le Queensland. Sauf que celui là est énorme et marron. Mais bon, on ne prend pas plus peur et il faut bien regagner la voiture. Alors je passe premier, ce n’est pas un animal sans patte qui va m’effrayer et des serpents, on en a vu des dizaines dans les champs… Donc je passe, je le regarde, il me regarde, il voit que je le regarde, et je vois qu’il a vu que je le regardais. Bref je suis passé. Sab me suit, armée de la Gopro pour filmer le reptile, elle s’en tire indemne. Mais c’est après coup, en discutant avec les Australiens sur place, qui eux, ont préféré faire demi tour, ce n’était pas anodin… Un ancien, nous dit même, un serpent comme ça, j’en ai vu que 3 dans ma vie, il est très dangereux, sa morsure est mortelle et, qui plus est, très agressif ! Loin de la bête, je compare ma photo, aux différentes races de serpents et il semblerait que ce soit le coastal Taipan, Euh, comment dire, que là, on n’aurait jamais dû passer devant ce « fucking snake » (Oui en anglais, ça paraît plus poli…). On continue de visiter les alentours (Jimmy Newells, et Stony Hill), mais sans grande conviction et en restant sur nos gardes pour ne pas recroiser de serpents. Arrivés au camp fraîchement trouver pour passer la nuit, on se voit dans l’obligation d’ouvrir une bouteille de Sauvignon Blanc, pour fêter notre « survie ».

Ok, Albany, c’est fait, cap sur Denmark, le paysage hors du commun, vu sur le Lonely Planet, en fait un endroit de prédilection. Manque de bol, le ciel est de nouveau chargé, et ce paysage féerique, devient quelque peu, ténébreux. D’immenses roches sortent de l’océan lagunaire. Nommés Green Pool et Elephant Rock, une ambiance mystérieuse règne sur ces endroits les jours couverts. On ne fera alors qu’une rapide ascension des rochers pour admirer l’horizon, et repartirons trouver un endroit pour dormir. Comme dit lors d’un précédent article, les camps gratuits sont rares sur la côte Sud, il faut parfois faire une bonne dizaine de kilomètres sur des chemins en sale état pour garer le van le temps d’une nuit. Ce jour là, deux emplacements en bord de rivière où quelques Australiens font leur partie de pêche. Nous sommes seuls, lorsqu’un autre van arrive, il s’agit d’un couple Guadeloupéen, avec qui nous avons passé une soirée fraîche, mais bien sympathique.

 

Valley of the Giants et d’Entrecasteaux National Park

 

Petit déj avec les amis d’un soir, et nous repartons chacun dans notre voie. En route vers la vallée de géants, où des arbres géants ornent le parc. Une marche payante est proposée pour se promener sur une passerelle de 600m, suspendue à 40 mètres de hauteur. On se contentera de la marche gratuite sur terre au milieu de ces gigantesques arbres (les Tingles), certains font 16 mètres de circonférences, ce n’est pas le rosier grimpant de mémé… Après cette mini aventure de chérie j’ai rétrécie les gosses, on regrimpe dans le van, pour visiter les falaises de Conspicuous Cliffs, puis le lendemain on se dirige vers un National Parc qui doit son nom à un explorateur français, le vice amiral Antoine Bruny d’Entrecastraux. Ce parc est immense, 130 kilomètres de littoral, où les paysages se mélangent, océan, landes, falaises, dunes et plage et forêts. Malheureusement, on arrive après le déluge, en effet, un incendie de bush a tout ravagé 3 semaines auparavant. Bon ça vaut tout de même la peine de faire quelques photos et vidéos de ces paysages noircis par ces catastrophes naturelles.

 

A la recherche de travail de ferme.

 

Ca y est, il est déjà temps de rechercher du travail en ferme, car nous approchons des zones préposées au travail et notre bourse doit être trouée, car l’argent part vite. Pas à sec, mais avec le soleil, ça sèche plus vite qu’on ne le pense.

Pemberton, ville prisée des backpackers pour le travail en ferme, on se concentre sur les fermes d’avocats, mais la saison se termine, et les offres sont rares. Quelques envois de SMS, et quelques réponses négatives. On rencontre, un gérant d’une auberge de jeunesse qui est sensé aidé les voyageurs comme nous. Bon ce qu’on ne savait pas, c’est qu’il aide que les gens qui dorment dans son auberge, il nous demande gentiment de postuler à des postes en restauration, ou café/pub, car il indique que la zone déborde de backpackers qui recherchent du boulot en ferme, et pas assez d’offre pour satisfaire ceux là. Super, nous qui pensions que nous allions trouver facilement dans le Western Australia, ça paraît mal engagé. Pas grave, pas de stress, on continue notre trip chercherons pendant le voyage.

 

On s’approche d’Augusta, sur la route, on s’arrête à Hameline Bay, juste le temps de marcher dans l’eau, observer une petite dizaine de raies, et deux dauphins qui jubilent devant nous au petit matin. Suffisant pour oublier tous les tracas et repartir de plus belle. On se dirige vers Margaret River, une nouvelle zone, opportun pour trouver du travail dans les vignes. Pour le moment, on boit le vin de Margaret River mais on ne ramasse pas de raisins. Ce n’est pas plus mal au final 😛

Pas de boulot pour nous, ici. Idem, pas d’inquiétude, on profite des paysages, trouvons un spot sympa au milieu de la forêt pour y passer la nuit, même deux.

Puis en route vers Busselton, la ville est top pour y trouver du travail, car les plages à proximité sont magnifiques le long de la côte qui rejoint le Cape Naturaliste. On y fera quelques baignades dans les eaux turquoises (Meelup Beach et Eagle Bay) et une randonnée improvisée au cap. Enfin tout ça ne nous donnera pas du boulot…

Le matin, aux aurores, nous faisons une marche sur la jetée de Busselton qui est la plus longue de l’hémisphère sud, près de 2 kilomètres. Celle ci est payante, mais en arrivant tôt, on outrepasse ce droit d’entrée. #Bonplan

Après avoir suffisamment profiter de Busselton, on trace notre route à la découverte de nouveaux parcs nationaux, le suivant se nomme Yalgorup National Parc, où l’on peut y voir des stromatolites, non ce n’est pas une maladie… Les stromatolites sont des concrétions calcaires descendants des plus vieux organismes vivants, rien que ça. On tombe pile poil dans la bonne saison, car en mars-avril, le niveau d’eau est bas, et ces formations sont facilement visibles. Nouvelle séance photo et temps d’admiration pour se remémorer que nous sommes insignifiants.

Dans la continuité des parcs nationaux, le suivant est nommé Serpentine, on va y faire une pause déjeuner entourés par les kangourous, qui n’hésitent pas à réclamer une photo, enfin plutôt un truc à grailler. Petit tour à la cascade, qui est bondée de monde, c’est un des endroits favoris pour les familles de Perth pour passer le week end au calme. Le parc, comme beaucoup dans le Western Australia est payant, 12 $AU. Mais comme vous le savez déjà, nous avons le pass, ce qui nous permettra d’y retourner le lendemain pour saluer les kangourous et faire une randonnée, presque inintéressante de 15 km.

 

Fremantle : ville bohème aux abords de Perth

 

On s’approche tout doucement de Perth, mais avant cela, nous faisons une halte à Fremantle, la ville possède un patrimoine architectural unique en Australie. Fremantle est aussi célèbre, pour d’autres choses, son équipe de football, ses attaches maritimes, ses marchés, ses galeries d’art et ses bons pubs. C’est aussi le point de départ pour aller sur l’île de Rottnest Island, on y reviendra dans le prochain article 😉

On se gare alors dans la rue de « l’Art Centre », car c’est gratuit #Autrebonplan. Puis on se promène en ville, observant les statues de bronze, dont celle de Bon Scott (Chanteur d’AC/DC). Dans le centre ville, le Wifi est gratuit et des tables avec prises électriques sont à disposition, il y a également des tables de ping-pong en dur. Ce n’est pas cool ça ??? Un café s’impose pour faire une pause dans nos journées bien remplies. On passe devant l’ancienne prison de Fremantle, qui est classée au patrimoine mondial. Des visites sont organisées mais payantes. On fera alors une croix dessus : pas de travail, pas d’extras…

Puis la journée se termine, il est temps pour nous de regagner notre spot pour pouvoir dormir légalement, 50 km plus loin. Quand on vous disait que ce n’est pas facile de trouver des endroits légaux aux alentours de Perth, ce n’était pas du riz au lait.

Mais comment allons nous faire pour visiter Perth sans être emmer*** par les rangers ?? Et là, le téléphone sonne, c’est Jordan, notre ami du Queensland, la suite dans le prochain épisode 😉