Mais où dormir pendant le road trip ?

Dans cet article,  je vous propose de vous exposer les types d’endroits pour roupiller pépère dans le meilleur des cas, ou dormir sur ses 2 oreilles. Ce constat ne concerne que la côte est Australienne.

  • Le top : le freecamp, soit lieu de  camping gratuit, où l’endroit est dédié aux voyageurs qui souhaitent dormir une ou plusieurs nuits à bord de leur van, break, 4×4 ou même pour planter sa tente, et pas sa tante, car c’est réprimandé, même en Australie. Cet espace est souvent en pleine nature, avec des « rooms » comme ils les appellent pour se garer. Des emplacements sont prévus pour allumer le célèbre feu de camp, et même y jouer un petit air de guitare si tu en as une et que tu sais au moins faire 2 accords pour ne pas faire chier tout le monde. A proximité de ce type de camp, on peut y trouver les toilettes : les fameux chiottes à trous  Par contre, pas d’eau courante et donc pas de douche, il faudra prendre ton mal en patience pour te récurer les recoins de ton anatomie. Ton voisinage est la plupart du temps des familles australiennes, des backpackers (des gens comme nous quoi) et des retraités, souvent solo qui profitent de ce temps libre pour retrouver leur jeunesse. En résumé, c’est notre endroit favori !
  • Le top plus que top, c’est la même chose, mais avec proximité, des douches publiques, et si il y a de l’eau chaude, alors là, c’est le nirvana. Bon ça n’arrive pas souvent, mais ça arrive…
  • En second, le freecamp sans aucune commodité, toujours un endroit légal pour dormir dans sa caisse, mais là, pas de chiotte à trou, il faudra donc faire honneur au pipi/caca sauvage, pas d’emplacement pour la bagnole : en gros, tu te gares où tu peux ! Ah oui, et  un conseil d’initié : pense à garer le van sur du plat, on a essayé la pente, bah on dort pas bien, mais alors pas bien du tout… Tu connais le plateau de « Vendredi, tout est permis », mais si avec le guignol comme présentateur là… Arthur ! bah c’est pareil pour la nuit complète…
  • Autre possibilité, les terrains aménagés, mais cette fois, c’est payant, il faut compter entre 5 et 10 dollars par personne pour se garer la nuit, et profiter de l’eau courante, toilettes, et les douches. Il arrive que ce type d’endroit soit permis « gratuitement » à condition d’acheter un petit quelque chose dans le magasin. Ces endroits peuvent être curieux, on a fait ou vu, le terrain de foot, le jardin d’une arrière boutique, les pistes de courses hippiques, le terrain vague.
  • Une option peut s’offrir également, mais avec parcimonie, car coûteux, il s’agit des « caravans park », c’est l’équivalent de nos campings en France. Il faut compter entre 15 et 45 dollars la nuit.
  • Autre endroit que l’on apprécie beaucoup, et où l’on peut y dormir contre échange d’une dizaine de dollars : il s’agit des « National Parks ». Dans ces parcs, on a de fortes chances de se retrouver dans des endroits magnifiques, où des randonnées nous attendent le lendemain matin pour découvrir la faune et la flore Australienne.  Selon les parcs, on peut avoir les toilettes, douches, eau potable.
  • Enfin, petite découverte récente, les stations essence,  on peut aussi y dormir gratuitement (les stations les plus courantes ici, sont « BP » et « Caltex »), où l’on peut y passer la nuit légalement avec comme ambiance sonore, les ronronnements des trucks, les klaxons des routiers courtois et le bruit de la circulation détonante des automobilistes qui ont décidé de partir en vacances ou travailler la nuit. Petite attraction sauvage en sus, on peut souvent partager nos nuitées avec les rats, qui adorent l’ambiance « routier ». Cela dit, gros avantages de ce type d’endroit : il n’y a pas de gros détour à faire pour le trouver, il y a toilettes + douches parfois payantes, il faut compter la modique somme de 2 à 3 dollars, mais à ce prix là, elles sont chaudes !

Voilà, quels sont les endroits légaux pour dormir, on a l’embarras du choix non ? Enfin pas toujours… , quand on ne trouve pas ce type d’endroits, il faut un plan B, et ce plan B, forcément, ce n’est pas légal…

Bref, on a dormi sur des parkings de boutiques en pleine ville (en bord de mer, faut pas déconner 😉 ) sur les parkings de plage, en vérifiant au préalable les commentaires de mon app préféré « Wikicamps », oui car la plupart des parkings est signalé « No overnight », sinon c’est 500 dollars dans le cul lulu, sur les parkings des  «day spots », ce sont des aires de loisirs, où on a toilettes, douches, barbecues, jeux pour enfants… mais c’est censé être uniquement pour la journée et pas la nuit…

Voilà, voilà, vous savez tout ou presque ! On doit encore essayer de se garer incognito dans des ruelles de lotissements, mais avec un van blanc et violet, le bodyboard, bidon d’essence et canne à pêche sur le toit, ça risque d’être tendu… On vous tiendra informé !! N’hésitez pas à réagir 😉