Déjà près de 3 semaines que nous sommes sur les routes d’Australie, et je suis sûr que vous vous posez pas mal de questions sur notre mode de vie. On est tellement habitué à notre confort que l’on n’arrive pas à imaginer comment peut-on vivre ou même survivre en road trip ! Avant de partir, on était incapable de se faire une idée du futur quotidien en van, plusieurs questions se posaient : comment allons-nous nous laver ? Comment aller aux toilettes,  qu’allons-nous manger?, allons-nous bien dormir? Allons-nous trouver facilement des endroits pour dormir sans se faire botter le cul par les rangers? Toutes ces questions auxquelles, on peut maintenant répondre après nos premières expériences en van !

 

En quittant Sydney avec notre nouvelle maison sur roulettes, c’est avec plein d’excitation que nous sommes partis loin de cette incroyable ville pour en prendre (déjà) plein la vue. Premier paramétrage du GPS : direction Blue Mountains, 2 choix s’offrent à nous, l’autoroute, ou  non. Pour le premier voyage, on n’a donc choisi de prendre les petites routes pour se familiariser avec notre bolide. Première étape, pas des moindres : Volant à gauche, boîte de vitesse à gauche, clignotants à droite, et pour couronner le tout on roule sur la voie de gauche. Premier rond point, je regarde à gauche que personne n’arrive, sauf que… il faut regarder à droite, oups… premier test des freins d’urgence . Pour sortir du rond point, j’active la manette des clignotants, et je mets en marche les essuies glace : génial nous sommes prêts ! La première conduite du van nous remet directement dans les conditions du permis de conduire : un peu de plaisir, pas mal de stress, et un co-pilote qui se liquéfie, subissant les erreurs du néophyte de la conduite à l’anglaise.  Après quelques heures de route, c’est bon, plus d’erreur, enfin presque plus, « hé, t’es sur la voie de droite là ? – ah ouai ! » ça a duré une demie seconde…

 

Après cette longue et expérimentale conduite, on arrive aux Blue Mountains, et  nous devons rejoindre le premier camp que nous avions trouvé pour y passer la nuit, il commence à faire noir, la route est montagneuse, et on enchaîne les lacets dans ce paysage forestier. Cool, la direction assistée fonctionne bien. Après une grosse demi heure d’ascension et quelques doutes sur la présence du camp qu’on ne trouvait pas, on aperçoit des feux de joie, des vans !

Ca y est nous y sommes, on va pouvoir passer notre première nuit ! Il est déjà l’heure de manger et donc de cuisiner à l’aide de notre valisette de camping avec 2 brûleurs et une bouteille de gaz de 3 litres, le grand luxe ! Finalement, ça fonctionne plutôt bien, même si nous avons mangé pas mal de pâtes au début, on arrive maintenant à diversifier les plats et à cuisiner comme à la maison (rougail saucisses, pommes de terres carottes, poulet curry, cari de thon, ratatouille) bon  ce n’est pas non plus tous les jours « jour de fête », les pâtes sont quand même souvent à l’honneur !

 

Après ce savoureux premier repas, pâtes accompagnées de son rumsteck et petit verre de vin blanc, on rentre dans notre palace pour y passer la première nuitée. Rien à déclarer, il fait un peu froid, mais on a une bonne couette 😉 On s’endort facilement, jusqu’au lendemain, puis le chant des oiseaux nous réveille, et on découvre le soleil levant qui surplombe ces hauts arbres qui nous entourent.

Le matin, même rituel, on sort nos chaises de camping, on fait chauffer l’eau pour le café et Sab tartine les toasts de confiture. On profite d’un petit déj devant des paysages toujours plus étonnants les uns que les autres.

Et ensuite, qu’est ce qu’on fait après le petit déj ? Bah comme tout le monde, on doit lâcher le colombin… quoi, ça te choque ? ah oui c’est vrai, toi, tu fais une explosion de paillettes… Quoiqu’il en soit, quand il faut y aller, il faut y aller et on arrive donc à répondre à la question, mais comment vous faites sans toilettes ??? C’est simple, des toilettes publics en Australie, il y en partout, mais vraiment partout, donc aucun soucis pour trouver un endroit pour larguer les amarres. Après il ne faut pas être difficile non plus, quand tu es en forêt, sans eau, sans électricité, c’est un cabinet avec un énorme trou, jamais nos copines n’avaient fait de tels plongeons, et puis on ne va pas se plaindre, on a des toilettes, et c’est déjà pas mal. Et pour se laver alors ?? C’est quasiment la même chose, pour le moment, on trouve des douches publiques sur la côte est sans grand effort. C’est de l’eau froide, mais c’est clean et de cette chaleur, c’est souvent agréable. Par contre en forêt, montagne : même combat, c’est plus compliqué pour trouvé une douche, aux Blue Mountains on a quand même fait 3 jours sans douche, à faire la toilette à l’aide de lingettes bébé. Et là tu te dis, mais c’est dégueulasse !? Ouai, enfin quand tu es en pleine forêt, tu ne vas pas avoir ton premier rencart amoureux, ou un entretien d’embauche, alors ne fais pas ton rabat-joie

 

Enfin pour trouver des endroits pour dormir sans se faire virer par les rangers ou se chopper des amendes, on a une application géniale, qui est utilisée par tous les campeurs en Australie qui s’appelle Wikicamps, elle centralise tous les endroits pour dormir dans tout le pays, les points de vue à voir, les aires de repos… Pour chacun de ces lieux, est renseigné : si il y a des douches, des toilettes, l’eau potable, si c’est payant ou gratuit… Puis les commentaires des utilisateurs nous aident beaucoup dans le choix des camps.

C’est l’application à avoir pour réussir son road trip. Il existe également un bouquin très apprécié par les backpackers, il s’agit de Camps7 qui fait le même job en version papier.  Il est assez cher (60 AU$), l’application ne coûte que  7,50 AU$)

 

Pour terminer, voici notre parcours dans les grandes lignes, à date :

  • Sydney
  • Blue Mountains (des vues incroyables, et des randonnées enchanteresses)
  • National Park Cattai (On y a vu nos premiers kangourous)
  • Port Stephens
  • Anna Bay Beach (au bord des dunes mouvantes les plus longues de l’hémisphère sud, et des plages magnifiques)
  • One mile Beach (encore une somptueuse plage)
  • Tomaree National Park (une nuit en pleine forêt avec uniquement des insectes et oiseaux comme compagnie)
  • Port Maquarie (Visite du Koala Hospital et nuit au bord de mer à Settlement Point où l’on a mangé notre première saucisse au barbecue public)
  • Shelly Beach (encore une belle plage, où l’on a pu profiter des barbecues  électriques mis à disposition gratuitement.
  • Little Bay Beach (un eldorado, une plage incroyable, et des kangourous comme habitants principaux, on a passé 2 heures inoubliables en compagnies de ces bêtes surprenantes
  • Dangar falls (ballade sous une chute d’eau et déjeuner sur l’air de pic-nic)
  • Dorrigo National Park (petite ballade en forêt tropicale)
  • Coffs Harbour (randonnée dans un jardin botanique et plage, toujours aussi belle au passage)
  • Wooli (petit village, entre lac et mer, où l’on a pu profiter des fêtes début octobre, avec des attractions plus étonnantes les unes que les autres)
  • Lennox Head, (lac magnifique, où l’eau est rouge mais bon pour la peau paraît-il) et Seven Mile Beach, qui est une plage de l’autre côté de la route, toujours aussi agréable
  • Lake Ainworth et Pat Morton Lookout, (Randonnées où l’on pouvait apercevoir les baleines du point de vue)
  • Burringbar (village charmant, à 30 minutes de Byron Bay), 3 nuits passées là bas et des rencontres avec d’autres backbackers
  • Byron Bay : un des endroits très connu et apprécié des locaux, des backpackers et des touristes Australiens, où se mêlent surf, hippies, bon vivre,  culture bio) On y a passé 3 superbes journées  (Randonnée de la plage jusqu’au phare avec des paysages de folie, ballade sur la plage et en ville pour déguster notre nouveau péché mignon : le fish and chips.
  • Nimbin, communauté hippie depuis les années 70, qui est une des curiosités à voir en Australie.
  • Surfers Paradise : c’est là où nous sommes actuellement, c’est une ville où les buildings bordent la plage. Nous reprendrons vite la route vers Brisbane 😉

Si vous avez des questions sur le mode de vie en van, laissez des commentaires ci dessous, ça enrichira les informations pour les lecteurs 😉